Tests sur escherichia-coli

Pour révéler la propriété antibactérienne des huilles essentielles de lavande, nous avons réalisé des antibiogrammes au Laboratoire d'Analyse Médicale de M.Medallel à Orléans. Ce procédé a déjà porté ses fruits dans la recherche médicale et ont permis de faire d'incroyables découvertes qui ont bouleversées la science comme l'ont fait multiples chercheurs comme par exemple Waksman en 1942. Nous avons vu que les huilles essentielles n'avaient pas les mêmes propriétés médicinales suivant les lieux ou la lavande est cultivée et ramassée. Donc nous allons tester les différentes huiles de lavande mis à notre disposition avec l'huile de Lavandin, de Lavande fine et de lavande aspic, sachant qu'il y a d'autres types de lavande comme la lavande agustifolia, stoechas, pedunculata par exemple que nous n'avons pu obtenir faute de moyens.

Protocole expérimental :

Les méthodes de diffusion ou antibiogrammes standards sont les plus utilisées par les laboratoires de diagnostic.

Des disques de papier buvard, imprégnés des antibiotiques à tester, sont déposés à la surface d'un milieu gélosé, préalablement ensemencé avec une culture pure de la souche à étudier, ici ce sont des escherichia coli. Dès l'application des disques, les antibiotiques diffusent de manière uniforme si bien que leurs concentrations sont inversement proportionnelles à la distance du disque. Après incubation, les disques s'entourent de zones d'inhibition circulaires correspondant à une absence de culture. Lorsque la technique est parfaitement standardisée, les diamètres des zones d'inhibition dépendent uniquement de la sensibilité du germe.

A la limite des zones d'inhibition, il existe dans la gélose des concentrations d'antibiotiques égales aux CMI. Les méthodes de diffusion ne permettent pas de chiffrer directement ces valeurs mais toutefois, on peux d'après le diamètre des zones d'inhibition comparer la puissance antibiotique. Ces relations, appelées droites de concordance ou droites de régression, ont été établies par des laboratoires spécialisés travaillant dans des conditions standardisées. A condition de respecter un protocole identique, ces courbes sont utilisables par un laboratoire de diagnostic.

Pour le procédé technique, nous avons besoin d'un bec bunsen, d'une tige à ensemencer et d'une culture bactérienne. Rincer la tige à l'alcool pour la desinfecter, la passer sur la flamme quelques secondes jusqu'à voir la tige rougir, recommencer l'opération. Ensuite avec la tige, passer le bout de celle-ci dans le milieu bactérien pur. Ensuite d'un geste souple, passer le bout de la tige préalablement trempé dans le milieu bactérien sur une gélose stérile. Déposer le disque papier filtre imbibé d'huile essentielle de lavande au milieu de la culture bactérienne dans la boite de Petri.

 

Laisser les boites dans un sac hermétique pour éviter les propagations de vapeurs car les huilles ont un fort taux en alcool et sont très volatiles lorsque les boites sont placées dans l'étuve à 37°C.

 Témoin Lavandin Lavande fine Lavande aspic
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site